VAN VEEN (O.)

VAN VEEN (O.)
VAN VEEN (O.)

VAN VEEN OTTO dit VENIUS (1556-1629)

Travaillant d’abord chez le Leydois Isaac Claesz van Swanenburgh, puis à Liège, en 1574, chez Dominicus Lampsonius, Otto van Veen visita ensuite longuement l’Italie (de 1577 à 1582) pour rester à jamais un «romaniste» et un humaniste aussi fervent que cultivé, admirateur de Corrège à Parme, et directement marqué par les Zuccari à Rome.

Après un court arrêt à Munich, il revient dans les Pays-Bas en 1583, d’abord à Liège au service du prince-évêque, puis à Bruxelles comme peintre de la cour, auprès d’Alexandre Farnèse, duc de Parme (mort en 1592). Vers 1588-1589, il se fixe à Anvers où il est bientôt reçu franc-maître (1594) et où il se marie. L’un de ses principaux titres de gloire reste d’avoir été à Anvers le maître et le patron de Rubens pendant une longue période, de 1594 à 1598, fructueuses années d’apprentissage qui se transformèrent bientôt pour Rubens en une flatteuse et efficace collaboration. Très considéré — l’archiduc le nomme, en 1612, gardien de la monnaie — Vaenius s’établit alors à Bruxelles où il devient, en 1620, membre de la gilde des peintres.

Après des essais qui restent très italianisants, comme le Mariage mystique de sainte Catherine à Bruxelles (1589), d’une suavité encore toute corrégienne, il met au point dans les années 1590 une très intéressante peinture d’histoire, lourde et austère, mais bien balancée, aux formes carrées et sculpturales, aux gestes lents et éloquents, aux visages dignes et idéalisés, au coloris rare et neutre, à la pâte coulante et lisse — enfin, d’une clarté monumentale et d’un poids narratif qui vont marquer à jamais le jeune Rubens. Peinture délibérément conservatrice et réservée comme celle des premiers Francken, peu avancée, peu sensible aux séductions coloristes chères à un Marten de Vos captivé par Venise et Tintoret, très représentative de tout un sage académisme anversois qui constraste avec les inventions débridées des peintres de Haarlem, d’Utrecht ou de Prague, peut-être n’en était-elle que plus libératrice pour le jeune Rubens, dans son refus des outrances et des habiletés maniéristes, dans son effort de clarification plastique. La Résurrection de Lazare (env. 1594-1595, cathédrale d’Anvers), la Crucifixion de saint André (église Saint-André à Anvers) témoignent parfaitement de cette voie difficile choisie par un artiste qui a très utilement médité la leçon apaisante des grands peintres italiens de la Contre-Réforme, tels les deux Zuccari, Girolamo Muziano ou Cigoli. C’est bien chez Vaenius que Rubens a appris son sens de la mise en scène lisible et monumentale qui privilégie toujours un personnage ou un motif principal avec des effets de contrastes de lumière simples et efficaces et des formes amples et comme ralenties, pesantes. Aussi bien y eut-il bientôt dans l’atelier de Vaenius une véritable collaboration entre le maître et l’élève dont témoignent, entre autres, L’Allégorie de la jeunesse (Stockholm), La Résurrection de Lazare (Saint-Michel de Gand), peut-être Le Repas chez Simon (Bergues) et aussi l’émouvante Déposition de Croix (Louvre) qui est déjà d’une plénitude toute rubénienne.

Vaenius fut, en outre, un fertile inventeur de compositions gravées, notamment pour des frontispices allégoriques, où Rubens a beaucoup puisé pour son propre répertoire iconographique. Vaenius qui dessinait souvent à l’huile sur papier dans la technique de la grisaille (exemples au Louvre, à Rouen, à la Pierpont Morgan Library de New York, à Douai, à Lille) se révèle en ce genre un narrateur de la plus grande aisance, moins antimaniériste que dans ses grands tableaux d’autels, et donnant justement au maniérisme tardif du XVIe siècle des qualités d’expression et de clarté qui fructifieront pleinement au XVIIe siècle. On constate justement qu’après 1600 Vaenius se cantonne de plus en plus dans ces exercices graphiques en relation avec la gravure, dont participe encore la belle suite de petits modelli peints en 1613 pour l’histoire de la révolte des Bataves contre les Romains (Rijksmuseum, Amsterdam).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Van Veen — Modell des Weltmeistermotorrads 1971 von Jan de Vries Van Veen war ein niederländischer Moped und Motorradhändler, der als Importeur die Produkte der Fa. Kreidler vertrieb. Van Veen engagierte sich stark im Motorradsport der 1970er Jahre. Die… …   Deutsch Wikipedia

  • Van Veen — Infobox Motorcycle left name=Van Veen OCR 1000 aka= manufacturer=Henk Van Veen production=1978 ndash;1981 class= related= wheelbase= length= width= height= seat height= engine=1000 cc twin rotor Wankel engine power=100 bhp (73.6 kW) torque= fuel… …   Wikipedia

  • Van Veen — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronyme Maarten Jacobszoon Heemskerck né Marten van Veen, 1498 1574), peintre hollandais Otto van Veen dit Otto Venius ou Otto Vaenius (1557 1626),… …   Wikipédia en Français

  • Van Veen OCR 1000 — Van Veen Van Veen OCR 1000 OCR 1000 Hersteller: Van Veen GmbH Duderstadt Produktionszeitraum: 1976–1978 …   Deutsch Wikipedia

  • Van Veen (Begriffsklärung) — Van Veen ist der Name: eines niederländischen Motorradherstellers, siehe: Van Veen Es ist auch der Familienname folgender Personen: Babette van Veen (* 1968), niederländische Schauspielerin und Sängerin Herman van Veen (* 1945), niederländischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Van Veen (homonymie) — Van Veen Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronyme Maarten Jacobszoon Heemskerck né Marten van Veen, 1498 1574), peintre hollandais Otto van Veen dit Otto Venius ou Otto Vaenius (1557… …   Wikipédia en Français

  • Van veen (constructeur) — Pour les articles homonymes, voir Van Veen. Van Veen était l importateur Kreidler en Pays Bas. Il construisit, de 1978 à 1981, une moto de prestige à moteur Wankel de 1 000 cm3 (modèle Comotor 624, comme sur la Citroën GS). 38… …   Wikipédia en Français

  • Van Veen (constructeur) — Pour les articles homonymes, voir Van Veen. Van Veen était l importateur Kreidler en Pays Bas. Il construisit, de 1978 à 1981, une moto de prestige à moteur Wankel de 1 000 cm³ (modèle Comotor 624, comme sur la Citroën GS). 38… …   Wikipédia en Français

  • Herman van Veen — (2010) Herman van Veen (* 14. März 1945 in Utrecht, Niederlande; mit vollem Namen Hermannus Jantinus van Veen) ist ein niederländischer Sänger, Violinist, Schriftsteller, Liedertexter und Liederkomponist. In Deutschland wurde er unter anderem mit …   Deutsch Wikipedia

  • Hermannus Jantinus van Veen — Herman van Veen (1998) Herman van Veen (* 14. März 1945 in Utrecht, Niederlande; mit vollem Namen Hermannus Jantinus van Veen) ist ein niederländischer Sänger, Violinist, Schriftsteller, Liedertexter und Liederkomponist. In Deutschland wurde er… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”